INDE ESPOIR 1988

img591

 

J’ai 20 ans, je pars pour 10 mois en Inde seule sac au dos. Atterrissage à Bombay en juin 1988.

Ma première expérience se fait avec Inde Espoir à Bengalore en retrouvant des étudiants de Sciences Po pour deux missions différentes pendant deux mois.

Puis je sillonne le pays en remontant vers le nord, Udaipur, Jaipur, Ajmer, Jodhpur, Jaisalmer, Bikaner, New Delhi, Bénares, Agra, le Cachemire, puis le Népal (pendant un mois) et retour en Inde vers Patna, Calcutta, Madras, Pondichéry, Madurai, Trivandrum, Cochin, Mysore, Mangalore, Goa puis Bombay.

je participe aussi à une mission chez Mère Téresa au Népal et une autre à Calcutta en Inde. Tout est découverte, curiosité, envie de partage, d’aimer…

Parcours initiatique de toute une vie, cette expérience au bout du monde seule me permet de contacter des émotions en moi incroyables, de trouver ma puissance de Vie, d’aimer d’une façon inconditionnelle en ouvrant mon coeur à chacun.

Je conseille à chacun de vivre des moments forts ainsi, seul, de découvrir par soi même, d’oser aller jusqu’au bout de soi, de dépasser ses peurs, de cotoyer la solitude pour aller plus loin et pousser les portes de ses envies profondes,  se recentrer et trouver un sens à sa vie.

L’INDE m’a pulvérisée dans mon ETRE, des années après je le raconte dans mon livre “voyage au coeur du lien”.

cuisine de chapatis, la nourriture quotidienne dans les villages. Je vivais avec les plus pauvres, pieds nus ou en tongs…mes fameuses tongs
je soignais comme je pouvais, tout juste infirmière, parfois je me sentais si démunie
des villages où ils voyaient pour la première fois des étrangers, la couleur de notre peau, nos cheveux, tout était à toucher et à sentir de nous…
on dormait tous par terre les uns à côté des autres, en lien
Ils étaient si fiers des premières pierres de leur classe

plus tard dans mon voyage, je faisais des rencontres incroyables et je dormais à droite à gauche dans les familles, me laissant porter par ce qui était là, juste là, à l’instant présent
Dispensaire de mère Téresa PACHUPATINAH

 

ic018f0

Née en 1981 d’une collaboration entre des jésuites indiens et français, l’association Inde-Espoir envoie chaque année une centaine d’étudiants dans des villages ou des bidonvilles pour y réaliser des constructions utiles aux populations les plus pauvres.

1ere mission: Kunipet, Karnataka, 1988, Sussairaj et Thressa, centre social et de developpement, Père Patrick Langue

2 ème mission: Erambadi, Karnataka, 1988, centre social et de développement, Père Patrick Langue

img595 img596 img597 img598img599

edification d'un angle Erambadi 1988 (2) on vient de poser les fenêtres, ça avance! Erambadi 1988 the Father pouponne à la pause Erambadi 1988

 

Site INDE ESPOIR

1988 Après trois années de chantiers, Inde-Espoir quitte le district de Tumkur. Les groupes se multiplient. Inde-Espoir élargit son action à d’autres districts : Karwar sur la côte, dans la forêt chez les Siddis, dans les collines de Kollegal, les Jaghery Hills, le plantations de thé d’Ooty. Inde-Espoir commence à rayonner sur les districts de Mysore et d’Hunsur. Les étudiants de Sciences-Po se lancent dans l’aventure, ainsi que des Polytechniciens et des étudiants de l’Ecole Navale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Website Protected by Spam Master